Outil de développement personnel What I love

Le langage de l’amour

14/02/2018

le langage de l'amour - anna chen life coach de vie

Aujourd’hui, je voulais vous parler de la façon de reconnaître l’amour.
C’est la saint valentin. Je n’avais pas envie de parler du pour ou contre la fête, les fleurs et tout le tralala.

Je voulais vous parler du jour où j’ai compris le langage d’amour de ma mère.

Ma mère et moi

C’était la première chose que j’ai adressée sans vraiment le chercher lors de ma toute première séance de coaching avec ma coach. Alors que nous étions en train de chercher ma mission de vie. Elle me demande soudain: « Quels sont les 3 moments de ta vie qui t’ont mis le plus en colère? »
Ma relation avec ma mère.

J’en étais arrivée à un point dans ma vie où j’avais l’impression que ma mère ne m’aimait pas. J’utilisais des mots très durs à son égard. Je disais que je la détestais. On avait une relation très tendue. Toute mon adolescence a été très difficile. Elle a toujours voulu que je fasse ce qu’elle attendait de moi. Elle voulait m’imposer une vie qui ne me ressemblait pas.
À l‘âge de 20 ans, j’avais pris la décision inimaginable pour une fille chinoise de fuguer. 20 ans, ce n’est plus fuguer. Mais quand on est chinoise, on ne s’en va de chez ses parents qu’en se mariant et non pas en prenant son indépendance.

Depuis ce moment là, la relation avec ma mère a été rompue. Elle a prononcé des mots qui m’ont meurtri au plus profond de mon âme. Un jour devant toute la famille, aux fiançailles de ma cousine, elle a prononcé avec la colère dans les yeux: « Tu n’es pas ma fille. ». Moi, au bord des larmes, je restais là pétrifiée, la gorge nouée, pleine de honte.

Cette situation a duré des années. Elle n’approuvait pas ma relation de l’époque. Elle était très froide et sévère. Je lui en voulais. J’éprouvais de la colère depuis cette époque et tout ce qui s’était accumulé avec les années.

Reconnaître son amour

Sauf qu’à ma première séance de coaching où j’avais l’intention de trouver ma mission de vie et le job de mes rêves, je ne m’attendais pas du tout à ce qui allait se passer.

Après pleins de questions pour m’aider à trouver mes passions, ma coach me demande: « Quels sont les 3 moments de ta vie qui t’ont mis le plus en colère? » Elle s’attendait peut être à ce que je parle d’une situation que je trouvais injuste qui aurait révélé mes valeurs. Non, j’ai pensé tout de suite à ma mère.

J’ai pensé tout de suite à la fois où ma mère m’a trahi, où je me suis sentie complètement trahie par ma mère à l’âge de 20 ans. A l’époque, mes parents avaient ouvert un restaurant et il m’avait demandé de les aider. J’étais à un moment où je ne savais pas trop ce que je voulais faire comme étude. Entre la première année de fac qui était désastreuse, le manque de perspective, j’avais fini par céder mais non sans avoir mis une condition. Je voulais bien les aider mais seulement si je pouvais reprendre mes études un an après une fois que j’aurais eu plus de clarté quant à l’orientation que je voulais prendre. Eh oui, déjà à l’époque je me posais déjà plein de question sur mon avenir professionnel.

Sauf que bien sûr ma mère n’avait pas tenu sa promesse, je l’avais pris comme une trahison.

Ma coach me demanda pourquoi ça m’avait tellement heurté.
J’ai dit: « Ma mère donne plus d’importance à son travail qu’à moi. » Cette vérité m’a éclaté en pleine figure pour la première fois. Je réalisais l’origine de ma douleur, de ma colère contre elle. J’étais en sanglot.
Ma coach: « Est-ce vrai? »
Moi: « Oui ! »
Ma coach: « Que se passait-il dans la vie professionnelle de votre mère à ce moment là ? »
Moi : « Pour la première fois de sa vie, ça marchait bien dans son travail. Elle avait enfin le succès et la reconnaissance qu’elle désirait tant. Ça a toujours été dur pour elle. Les autres membres de la famille sont très critiques les uns envers les autres. Elle a toujours porté ce poids. ». Et pour une fois que ça marchait bien dans sa vie. Bien sûr qu’elle ne voulait pas que sa fille s’en aille de l’affaire familiale… Et là, je voyais enfin la situation à travers ses yeux…

ma mère et moi le jour de mon mariage - anna chen life coach de vie

Le jour de mon mariage – photo par Ingrid Lepan

J’avais toujours cru qu’elle valorisait plus son travail que moi. Même pire que ça, je pensais qu’elle ne m’aimait pas. Elle avait pris une décision qui me paraissait injuste, mais ça ne voulait pas dire qu’elle ne m’aimait pas. Elle avait ses raisons.

Ensuite avec ma coach, on a évoqué la façon dont ma mère exprimait son amour pour moi. Quand j’étais petite, ma mère adorait m’habiller avec des robes, elle me prenait pour une poupée. Elle me faisait des petits plats. Elle m’a toujours dit qu’elle était restée avec mon père (malgré ses accès de colère) pour moi.

Comme j’ai été bercée dans une culture plus occidentale, je me disais quelque part que ma mère ne m’aimait pas parce qu’elle ne s’intéressait pas à moi, elle ne connaissait pas mes goûts, ni mes rêves. Elle ne voulait pas savoir ce que j’aime, qui je suis. Elle voulait seulement m’imposer ses choix sans me demander mon avis.

Ma mère et moi sur la piste de danse

Ma mère et moi sur la piste de danse – Photo par Karine Ardault

Parce qu’elle est une chinoise, elle ne dira jamais « Je t’aime ». Elle me le dira en cuisinant de bons petits plats. Elle se rappellera de mon plat préféré et me le cuisinera à chaque fois. Tellement qu’on mangera quasiment la même chose à chaque fois. Elle me dira toujours de faire attention quand il fait froid. Elle s’inquiètera pour moi.

Mais non, elle ne cherchera pas à connaitre mes goûts, ni mes rêves. Parce qu’elle ne connait pas tout ça. Elle n’a pas été élevé ainsi. L’amour pour elle est d’offrir une table remplie de bons petits plats. C’est ça le langage d’amour de ma mère.

Cette séance a débloqué tellement de chose concernant ma relation avec ma mère. Ça a ouvert un océan de compassion et d’empathie pour elle. J’ai enfin compris que ma mère m’aimait. Aujourd’hui, je le sais. Au fil des jours, je me suis rendue compte que c’est juste que ma mère parle un langage d’amour différent. Il y a une génération, des millions de kilomètres émotionnels, un ravin culturel qui nous séparent.

Ma relation avec ma mère est au beau fixe. Je ne l’ai jamais autant aimé. Je suis capable de dire je t’aime à ma mère, ce que je n’aurais jamais pu imaginer faire auparavant. J’éprouve de la tendresse et de la compassion pour elle.

“I hope you know that every time I tell you to get home safe, stay warm, have a good day, or sleep well what I am really saying is I love you. I love you so damn much that it is starting to steal other words’ meanings. ” — Open-365

Aujourd’hui, je sais reconnaître son langage d’amour.

Comprendre le langage de l’autre

Pendant si longtemps, j’avais été frustré parce que je m’attendais à recevoir un amour tel que je l’imaginais.

Tout ça pour vous expliquer, qu’on n’a pas besoin d’être d’une génération différente ou d’une culture différente pour parler un langage d’amour différent.

Souvent, on s’attend à recevoir l’amour sous une certaine forme ou comme nous même l’exprimerions. Mais l’autre personne a son propre langage. Tout l’art de l’amour, c’est comprendre le langage de chacun, les gestes, d’attention au quotidien. Ça n’a pas à être de grand geste, ni tous les jours. Je vois l’amour de mon mari quand il me prend la main, quand il fait le premier pas alors que c’est moi qui boude, quand il veut que je lui tienne le bras dans la rue, quand il me demande toujours quel restaurant je souhaite aller, quand il me ramène des petits gâteaux, à sa façon qu’il a de me regarder et tant d’autre choses encore.

Je vous propose de comprendre la façon dont l’autre personne montre son amour, son attention pour vous. L’amour est là et il s’exprime de façon naturel. Mais à nous de le voir et de le ressentir.

Dans le langage de l’amour, le plus important ce n’est pas ce qu’on attend de voir, ou de recevoir mais la façon dont on l’exprime et le reconnaître <3. À vous maintenant, comment votre amoureux, votre mère, votre père et autre membre de votre famille exprime son amour ?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Illyria 15/02/2018 at 09:34

    Très intéressant cet article! Et c’est marrant parce que justement j’en ai parlé hier sur Instagram, je me suis rendue compte que mon mec n’est pas très doué pour me réconforter et me soutenir avec des mots mais qu’il me montre par d’autres manières qu’il est là pour me soutenir et pour me montrer qu’il veut que j’aile bien. Et c’est vrai que c’est important de prendre conscience de ça parce qu’on peut être frustré qu’il ou elle ne réagisse pas comme on aimerait qu’il ou elle le fasse, mais se rendre compte que ça marche autrement permet de s’apaiser et d’être reconnaissante envers lui ou elle!
    C’est chouette que tu aies pris conscience de ça et que la relation avec ta mère soit plus apaisée 🙂

    • Reply Anna 15/02/2018 at 20:01

      Oui, on se plaint qu’une personne ne nous apporte pas – assez – d’amour. En fait, on ne voit juste pas qu’ils le font mais à leur manière. C’est complexe le langage de l’amour. Je pense que je ne saurais même pas dire comment j’aime quelqu’un et quels sont les gestes que je fais consciemment 🙂 mais ils sont là. On a juste besoin de le voir et de le ressentir <3

      D'ailleurs, second point peut être qui serait pas mal que j'écrive, c'est qu'on peut dire à l'autre personne comment on aimerait être aimé, soutenu, écouté... Mais parfois, on ne le fait pas pensant qu'il devrait savoir (s'il m'aimait vraiment) ! Or au début de notre relation, on a passé beaucoup de temps avec mon mari à ce que je lui communique la façon dont je voulais qu'il me montre son amour... C'est un peu artificiel au début puis ça devient plus naturel après. Mais rien qu'il fasse l'effort ça vaut de l'or 🙂

      J'espère que tu as passé une belle saint valentin !

    Leave a Reply