Outil de développement personnel

Le monde “Il faut”

21/06/2016

le monde il faut

Je suis née et j’ai grandi dans le monde qui s’appelle « Il faut ». Mes parents, ma famille et la plupart de mon entourage aussi. Je vous en parle parce que vous aussi venez sûrement de ce monde. J’ai récemment pris conscience qu’il existait le monde « j’aime ». Je vous parle de ces deux mondes si différents.

Le monde « il faut »

C’est un monde où tous les habitants commencent la plupart de leurs phrases par « il faut ».

  • « Il faut avoir des diplômes. »
  • « Il faut travailler. »
  • « Il faut avoir des enfants. »
  • « Il faut écouter ses parents. »
  • « Il faut acheter un appartements. »
  • « Il faut attendre la retraite. »
  • « Il faut que je fasse un regime. »
  • « Il faut que je me trouve un copain. »
  • « Il faut que j’aille en reunion. »
  • « Il faut… »

Dans toutes les conversations, les mots « il faut » sont utilisés environ toutes les 5 minutes.

On ne sait pas qui a inventé ce qui survient après les mots « Il faut » . En fait, personne ne s’est posé la question mais étrangement les gens font les actions « Il faut ».
Moi depuis un certain temps, j’ai commencé à me poser la question. Mais qui a inventé les « Il faut »?
Je sais que ce n’est pas moi ni mes parents ni ma famille ni mon entourage ! Mais alors pourquoi on obéit et on suit les règles « il faut ». Pourquoi est-ce que je ferais les actions « Il faut » ?

Les habitants du monde « il faut » sont très aigris et ne sont pas satisfaits ni heureux. On a l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de jour de soleil et il y a souvent des temps nuageux et lourds. Les personnes sont souvent déprimés et malades. Les habitants sentent un poids leur peser sur les épaules à longueur de journée. Ils passent leur temps à se plaindre. Ils ont l’impression de réagir à leurs vies plus qu’il ne choisissent leur vie.
L’endoctrinement du « Il faut » commence dès le plus jeune âge. Les enfants grandissent en entendant « Il faut » par ci « Il faut » par là. Il est donc tout naturel pour les adultes de le répéter les « Il faut » à tue tête.

Les habitants du monde « Il faut » ont:

  • Ont des lundis moroses,
  • Procrastinent,
  • Sont frustrés, résignés, épuisés.
  • Perdent le sens de la vie.
  • Ne savent pas pourquoi ils font les choses.
  • Se forcent à faire des choses pour faire comme les autres ou (inconsciemment) faire plaisir aux autres, à leur parents, leurs chefs, leurs amis…
  • vivent des vies qui ressemblent à celle de leur voisins.


Pendant longtemps, j’ ai vécu dans le monde « il faut ». J’ai vécu longtemps dans ce monde sans me rendre compte que je m’épuisais à force de dire et faire les « Il faut ».
A force de faire les « il faut », je ne savais plus où j’allais. Je me laissais guider par des règles qui ne faisaient pas de sens pour moi. Je suis sérieusement tombée malade. Mon corps me disait de changer de monde.
Je voulais une vie plus épanouie et passionnée. Mais dans le pays du « il faut », c’est une utopie. Des personnes parlent de vivre une vie plus épanouissantes mais peu de personnes osent y croire.

La découverte du monde « J’aime »

La vie dans le monde « Il faut » était trop déprimante et pesante. L’année dernière, je me suis mise en quête d’un autre monde. J’ai commencé à lire des blogs, des livres qui parlaient d’un autre monde. Il y a un monde « J’aime ». Ça avait l’air incroyable. Ce que j’en lisais me paraissait surréaliste.

Les habitants sont heureux et rayonnants. Dans ce monde, les sourires s’accrochent aux balcons. Les jours pluvieux sont accueillis avec sourire parce qu’on sait que même un jour pluvieux est un jour où on fait ce qu’on aime. Un air de sérénité, de légèreté et de paix soufflent dans le monde « J’aime ».

Dans ce monde, les habitants écoutent leur coeur et leur intuition. Les habitants sont guidés par leur compas intérieur. Ils savent ce qu’ils aiment et suivent leur coeur et leur intuition sans crainte. Ils s’autorisent à faire ce qu’ils aiment et à être qui ils sont vraiment.

Les habitants du monde «J’aime » :

  • Ont plein d’énergie,
  • se lèvent avec le sourire,
  • Savourent les petits plaisirs comme les grands moment de leurs vies,
  • Écoutent leur corps,
  • Prennent soin d’eux-mêmes,
  • Prennent du temps pour eux et pour les autres.
  • Sont détendus, sincères, authentiques, vrais, passionnés, créatifs et surtout épanouis.

.

Cette année, j’ai décidé de déménager dans le monde « J’aime ». Je suis devenue une résidente permanente. Je suis en train de prendre mes marques. J’ai encore mes anciennes habitudes du monde « Il faut » qui me restent mais j’y travaille chaque jour.

A présent, mes phrases dans le monde « j’aime » ressemblent à:

  • « J’aime écrire. »
  • « J’aime partager mon histoire. »
  • « J’aime passer du temps avec mon mari. »
  • « J’aime chanter. »
  • « J’aime aider les autres. »
  • « J’aime voyager. »
  • « J’aime prendre du temps. »
  • « J’aime m’écouter. »
  • « J’aime flâner dans les rues de Paris. »
  • « J’aime les musées. »
  • « J’aime rencontrer des personnes qui me ressemblent. »

Les paysage du monde « Il faut » et « J’aime » ne sont pas si différents. Ce qui est différent, ce sont les gens, leurs énergies, leurs sourires, leurs envies de partager, leurs éclats, leurs générosités et la façon dont ils prennent soin de leur monde.
Ce que j’adore dans le monde du « J’aime », on n’obéit pas à des règles établies par on ne sait qui mais on s’écoute soi-même et on complète ses phrases soi-même. On fait ce qu’on aime et ce qui nous nourrit le coeur et l’esprit.

Bienvenue dans le monde « J’aime »

Je vous invite à venir faire un tour dans le monde « J’aime ». Pour y aller, il suffit d’utiliser votre compas intérieur pour vous guider vers ce monde. À tout moment, demandez-vous si ce que vous vous apprêtez à faire sonne comme un « Il faut » ou « J’aime » (ou son monde voisin « Je veux »). Et là, vous choisissez consciemment le monde dans lequel vous voulez vivre.

Plus vous utiliserez ce compas, plus vous vous rapprocherez du monde « J’aime ». Il n’y a que vos habitudes, vos peurs et votre inconscience qui vous retiennent dans le monde « Il faut ». Une fois que vous réaliserez que le monde « J’aime » existe et que ce n’est pas une utopie vous ne pourrez plus l’ignorer.

Je crois sincèrement que nous appartenons tous au monde « J’aime » mais que nous sommes nés dans le monde « Il faut » pour qu’on comprenne la splendeur du monde « J’aime ». Il ne tient qu’à nous de prendre conscience, de nous écouter nous-même et de choisir d’aller dans le monde « J’aime ». Tout le monde est le bienvenue et a sa place dans le monde « J’aime ».

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Reconversion professionnelle : Est-ce que ça marche? – Do What You Love 28/11/2016 at 18:05

    […] j’ai appris pleins de trucs. Utile ou pas. Mais je le faisais dans le stress en me disant “il faut le faire ”. Mais c’était insupportable au quotidien. Je procrastinais. J’ai mis du temps avant de me […]

  • Reply Conseil n°2 : Suis ton coeur – Do What You Love 03/03/2017 at 09:44

    […] Je n’avais mis jamais le coeur en premier. Le choix du coeur était perdu entre tous les « Il faut que », « Je dois », « C’est pas cher », « Ça marche », « C’est à la mode », « […]

  • Reply La vie de mouton noir – Do What You Love 11/04/2017 at 17:59

    […] de vivre pour être accepter, pour être apprécier, pour être une bonne personne, faire ce qu’il faut, faire ce qui marcher, pour survivre, pour faire ce qu’on attend de […]

  • Leave a Reply