Outil de développement personnel

Exprime ton rêve

10/04/2016

exprime ton reve

Au fond du coeur

Vas y dis le

Ce que tu as enfoui au fond de ton coeur depuis bien trop longtemps.
Ce que tu as envie de dire au monde entier.
Que ce soit dans l’oreille d’un confident ou de ta meilleur amie.

Dis le

Que ce soit ton rêve le plus fou
Que tu aies envie de faire le tour du monde, de faire de ta passion ton métier, d’être une artiste reconnue internationalement, de publier ton premier livre, d’améliorer le monde, d’être champion sportif…

Dis le

Qu’est-ce que tu veux vraiment?
Commence par le dire à toi-même droit dans les yeux.
La première chose à faire est de te l’avouer à toi-même.

Combien de temps encore tu vas supporter cette situation? Pourquoi il faudrait vivre pour faire un métier qui te plait qu’à moitié, payer des factures et laisser la vie te filer entre tes doigts?

You may say I’m a dreamer, but I’m not the only one. I hope someday you’ll join us. And the world will live as one. ― John Lennon

Commence par dire ce que tu as vraiment envie :

  • Pas ce que tu ne veux plus, pas ce qui est bien, pas ce qui est cool, pas ce qui est possible.
  • Mais ce que tu veux vraiment.
  • Ce qui te fait chavirer le coeur et te fait trembler d’excitation à la fois.
  • Ce rêve tellement grand qui te fait peur.
  • Ce rêve que tu ne t’autorises pas.
  • Ce rêve qui n’est pas raisonnable, qui te parait tellement impossible.

Oui je parle de ce rêve là

Je sais que ça fait peur. Parfois même, c’est une envie folle que tu gardes en toi.

Mais dis le. Dis ta vérité

Celle qui te brule langue. Celle qui te tiens éveillée la nuit.

Celle que tu penses que les autres vont se moquer de toi si tu oses le dire.
Et si ce n’était pas vrai ? Et s’il y a en avait d’autre comme toi? Si en le disant, tu permettais aux autres de le dire aussi ?

Et si les gens étaient prêts à entendre tes désirs les plus profonds ?

Quand j’ai osé le dire

La première fois où j’ai exprimé mon rêve, ça a été une expérience incroyable.

J’ai choisi de me faire coacher en Septembre 2014 parce que j’étais en quête de ma voie, de ma passion et de mes plus grands rêves. Mais toute seule, je n’avançais pas.
Lors de la deuxième séance de coaching, elle m’avait posé toute sorte de questions et fait pleins d’exercices pour explorer mes aspirations les plus profondes. Je n’arrivais pas à trouver et c’était assez éprouvant de faire de l’introspection pour moi qui n’était pas habituée à ca.
Au moment le plus inattendu, au détour d’un exercice, j’ai fini par dire: « Je veux améliorer le monde ».

Instantanément, en prononçant ces mots, ma réaction a été fulgurante.
J’en ai eu des sueurs dans le dos. Ma gorge et ma poitrine se sont serrées. Ma vision est devenue trouble. Mes émotions m’ont submergé. Tout mon corps est monté en température. J’étais au bord des larmes. Des phrases se sont affolées et ont tourbillonné en moi en me criant «  Mais pour qui tu te prend ? », « Tu n’es pas superman ! »,  « Tu n’es pas mère Theresa ! », «  C’est impossible ! », «  Mais n’importe quoi ! »…..

J’avais eu l’impression d’avoir ouvert la boîte de pandore. Je ne comprenais pas ce qui se passait, ce qui me prenait. J’étais submergée par ce flot de phrases qui me disaient que je n’étais pas du tout capable de ça. J’avais fait résonner une corde tellement fort que tout mon être s’était agité. Sur le coup, j’ai refusé cette idée folle. Je ne saisissais pas. Quoi? Je voulais améliorer le monde ? C’est ça mon rêve ? C’était tellement impensable pour moi que je n’arrivais pas à le prendre pour mien.

Chaque grand rêve commence par un rêveur. Rappelez-vous toujours, vous avez en vous la force, la patience, et la passion d’atteindre les étoiles pour changer le monde. – Harriet Tubman

Il y avait une part de moi qui refusait cette idée en bloc, qui me faisait réagir émotionnellement et une autre part de moi se demandait si c’était vraiment ça mon rêve et qui était soulagée d’avoir découvert ce trésor.

Je me souviens encore de ce moment comme si c’était hier. Ça a été un grand pas dans la découverte de ma voie.
Progressivement au fil des semaines et du coaching, j’ai pris de plus en plus confiance en ce rêve, j’ai commencé à le croire comme possible. J’ai su ce que je voulais vraiment. Ce n’était plus aussi écrasant. J’ai apprivoisé ma peur. Je l’ai adopté et j’ai commencé par faire un pas après l’autre pour poursuivre le chemin vers mon rêve. Mais ça a vraiment commencé par dire ce que je voulais. La toute première étape.

En exprimant ton rêve

Affirme ce que tu veux. Fais de ce rêve un peu fou le tien. Tant que tu ne l’auras pas adopté, il ne se réalisera pas. Le premier pas vers le création de ce rêve est de le dire, puis le vouloir, puis aller le chercher mais ça commence par le dire.

  • En le disant, tu le regardes en face.
  • En le disant, il fait moins peur.
  • En le disant, il devient tien.
  • En le disant, tu commences à y croire.
  • Plus tu le diras, plus il grandira en toi, plus tu le diras à toi-même, à tes proches, à tes amies, plus il se concrétisera.

Mais si tu lui dis que ce n’est pas possible de faire de sa passion son rêve, si tu continues de croire qu’il est impossible, il le restera. Tu ne fais que l’ignorer. Pendant longtemps j’ai nié, refusé, ignoré mon rêve, mais il a été patient. Il a attendu que je sois prête pour le regarder.

Dis le avant que ce rêve devienne un regret dans ta vie.

Je connais le poids des mots. Je sais à quel point il est difficile de parler et de dire ce qui nous tient vraiment à coeur.

La peur de s’exprimer

J’ai toujours eu du mal à dire ce que je voulais.
Je n’arrive pas à prononcer que je souhaite depuis que je suis toute petite. J’ai eu tellement de mal que je pense que j’étais à moitié muette. Ma mère me dit souvent: « Ce que tu disais en une semaine, ton frère le disait en un jour. » Dès ma plus tendre enfance, j’ai toujours réprimé mes paroles de peur que ma mère ne m’écoute pas et qu’elle n’accorde pas d’importance à ce que je désirais ou qu’elle refuse ma demande. Mais finalement, je ne disais rien et je le gardais au fond de moi. Un potentiel « non » devenait un réel « non » parce que je n’avais pas osé dire ce que je voulais.

Cette peur m’a poursuivi dans ma vie.
Ce que j’avais envie de dire restait bloqué dans la gorge à un tel point que j’en ai fait une maladie. Une hyperthyroïdie plus précisément. La thyroïde est une glande située au niveau de la gorge. Ce n’est pas par hasard que ma maladie soit une maladie de la gorge. Pendant des années, je me suis empêchée de m’avouer à moi-même que je n’aimais pas mon boulot. Je le savais au fond de moi mais je n’osais pas me l’avouer et encore moins aux autres. Par 2 fois, j’ai eu une hyperthyroïdie. Une première fois en 2010 puis en 2013. Il a fallu que ma maladie récidive de manière grave pour que je prête attention à ce que mon corps voulait exprimer.

Je sais qu’il est difficile de prononcer ces mots qui sont enfouies en toi. Il m’a fallu des années, ma santé et beaucoup d’introspection pour comprendre ce que je livre aujourd’hui.
La première étape est d’en prendre conscience et l’exprimer en commençant par soi puis les proches puis le reste du monde. Exprime ce trésor enfoui en toi. Il ne demande qu’à exister à travers toi, qu’à être apprécié et vu du monde entier. Tu as ce génie, cette magie en toi.

En le disant tu t’autorises à regarder ton rêve en face, dans les yeux, il est là. Il n’est plus un rêve qui te fait peur. Parce qu’au fond, ton rêve le plus grand te fait peur.

Aujourd’hui, mon rêve, je le dis haut et fort : faire ce que j’aime, faire de ma passion mon boulot, améliorer le monde, aider les autres, inspirer les autres, changer la vie des gens en leur permettant de trouver leur voie tout ça et bien plus encore.

C’est ce rêve qui a été bloqué en moi pendant longtemps. Ce rêve qui a voulu exister, se montrer. Ce rêve qui voulait s’exprimer. Plus je le dis, plus il prend vie, plus je l’exauce, plus je l’adopte, plus il devient vrai.

Dis le tout simple

Mais commence par te le dire à toi, par seulement le dire. C’est déjà un premier pas.

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply nadia_n. 10/04/2016 at 20:37

    Merci Anna pour cet article ! J’ai un rêve aussi et j’espère le concrétiser un jour 😉

    • Reply Anna Chen 10/04/2016 at 20:38

      Oui tu vas le concrétiser. rien que de dire “j’ai un rêve” tu valides son existence. C’est un premier pas. Bravo !

  • Reply Odile N. 18/04/2016 at 20:27

    excellent article et très bon conseil! Je me retrouve dans ton récit! Merci de ce partage.

    • Reply Anna Chen 18/04/2016 at 20:31

      Merci Odile ! J’espère que ça a pu t’aider 🙂

  • Reply Dominique 20/05/2016 at 19:03

    Bonsoir Anna,
    Très, très bel article.
    Très émouvant aussi… tes propos trouvent une résonance toute particulière pour moi. Moi aussi mon corps m’à parler, il essayait à un moment de ma vie où rien n’allait, de me faire passer un message, je ne l’ai pas écouter, mais il à repris le dessus.
    Il voulait me dire que j’étais sur la mauvaise voie, que je me fourvoyais et que je n’écoutais pas mon fort intérieur… Depuis j’ai fais la paix avec moi même, et je pense avoir trouvé ma voie,
    A très vite, Dominique

    • Reply Anna Chen 20/05/2016 at 19:06

      Merci pour Dominique pour ton message
      Bravo pour avoir écouter ton corps. Tant que ta tête n’écoute pas ton corps trouvera toujours le moyen de te faire parvenir le message 🙂 C’est incroyable à quel point c’est puissant quand on prend le temps d’écouter.
      Oui à très vite,
      Anna

  • Reply Chemin de vie : 2 ans – Do What You Love 25/10/2016 at 10:09

    […] Mes rêves, […]

  • Leave a Reply