What I love

Leçons de vie – Voyage en Australie et Singapour

24/03/2016

Ce que j'ai appris en Voyage

Quand mon amie m’a annoncé qu’elle se mariait en Australie, j’ai pris mes billets sans hésiter. J’avais prévu un voyage de 3 semaines. Autant en profiter vu que je vais de l’autre côté de la planète.

Ce voyage a été différent parce que c’était la première fois que je partais seule à l’autre bout du monde. J’ai laissé mon mari à la maison. J’ai fait 3 arrêts : Singapour, Melbourne et Tasmanie. Ce n’était pas vraiment un road trip. J’étais hébergé chez des amis pendant tout le voyage. En Australie, j’ai littéralement suivi mes amis partout et participé à l’organisation de leur mariage.

Les voyages sont pour moi une expérience pour me découvrir, grandir et évoluer davantage. Ce voyage a été riche en leçon de vie. Sans mari, 3 destinations, vivre comme des locaux, le mariage d’une de mes meilleures amies: Je vous livre ici 3 leçons de vie que je retiens.

Voyager seule

Les 3 premiers jours à Singapour, j’ai été hébergée chez des amis mais la journée je visitais la ville seule.
La première difficulté a été pour moi de démarrer la journée les premiers jours. Décider de mon programme et me dire que j’y allais seule. Il m’a fallut une coup de pouce supplémentaire pour débuter les journées en me disant “Allez, vas-y sors! Franchement, tu n’as pas envie de rester les 3 jours dans l’appartement”. Oui, oui je me fais des dialogues dans ma tête parfois lol. J’ai l’impression que quand on fait quelque chose de nouveau, il y a un toujours un moment où on éprouve une résistance à faire le premier pas. Une fois ce premier pas fait, le reste s’en suit.

J’ai visité plein de choses toute seule comme une grande: les jardins botaniques, Chinatown, Little India, Gardens by the Bay… J’ai parcouru la ville. J’ai pris le temps de errer dans les boutiques. Je me suis posée seule dans les cafés, j’ai mangé seule dans les restaurants, marché dans les rues en photographiant les détails de la ville, flâné dans les jardins et les rues colorées, me suis recueillies dans les temples de toutes les confessions…

Singapour

Au delà du fait de manger seule, organiser sa journée et ne pas se perdre dans une ville étrangère, pour moi être capable de voyager seule ça veut dire de gérer toutes les situations qui se présentent mais aussi gérer mon stress et mes émotions. Sachant qu’étant seule à l’étranger, on se sent plus vulnérable.

Il y a eu 2-3 moments de mini-stress pendant mon séjour. Comme par exemple, quand je me suis fait voler mes informations bancaires en ligne, quand j’ai eu ma fermeture éclair coincée offrant à la vue de tous mes sous vêtements et quand je me suis fait surprendre par une pluie torrentielle. Quand ces situations anodines me sont tombées dessus, cumulées avec la fatigue, la chaleur et le jet lag, elles sont devenues soudainement des minis situations de crises. Ça peut paraître ridicule mais sur le coup j’ai été un peu désarmée et stressée.

J’ai appris à m’arrêter pour m’autoriser à ne rien faire le temps de me ressaisir et me recentrer. Ça me permettait de me calmer pour gérer la situation. Je me suis donnée la permission de m’écouter, d’être ok avec le fait de me poser et ne rien faire pour savourer un moment de détente (une chose que je ne me m’autorise pas assez souvent). Au fond, ça reste des vacances et je suis là pour apprécier et prendre mon temps. Tout s’est très bien passé.

Singapour la nuit

J’avais des appréhensions à voyager seule peut être parce que je ne l’avais jamais fait auparavant. Il s’agissait de me dire que je pouvais compter sur moi même, me faire confiance et que j’aurais les ressources pour me sortir de toutes situations (même en cas de mini crise 🙂 ). Je suis fière d’avoir voyagé seule et de m’être fait confiance. J’ai appris à me ménager, à m’écouter et profiter de l’instant présent.
Ça a été une très belle expérience. Moi face à Singapour et ses cultures multiples.

Dire oui

Avant d’atterrir à Melbourne, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire. Tout ce que je savais, c’est que j’allais suivre mes amis et être avec eux avant, pendant et après leur mariage pendant 2 semaines. Je ne voyage pas comme ça d’habitude. Je prend soin de choisir les endroits et les restaurants où je vais. Je suis plutôt sélective dans mes choix.
Ces 2 semaines ont été rythmées par des visites de coins touristiques, des repas avec la famille, des visites chez les cousins, les tantes, grand mère, des visites chez le traiteur, à la salle de reception etc…
Ils m’ont inclus dans toutes leurs activités. La plupart du temps, je ne connaissais pas le programme. Je demandais ce qu’ils avaient prévu pour la journée et je les suivais.
suivre mes amis en Australie

Vous connaissez le film Yes man ? Après l’avoir vu, je m’étais dis que j’aurais bien aimé tenter l’expérience. Et bien les 2 semaines en Australie ont été mon expérience Yes man. Je disais oui à tout. Oui quand je ne savais pas où j’allais. Oui à 12h de ferry. Oui à 3h de repas de famille. Oui pour aller chez le traiteur. Oui pour le restaurant qu’ils proposaient.
J’ai dis oui. J’ai accepté l’expérience. J’ai apprécié le moment. J’étais présente quand les repas de famille durent 3 heures. J’ai apprécié les personnes et la convivialité. J’ai choisi de voir le bon dans chaque instant.

Dans d’autres circonstances, j’aurais peut être émis une opinion sur toutes choses et éventuellement dit non parce que j’ai le mal de mer, parce que je n’aime pas les repas de famille, parce que je ne connais pas la personne chez qui on va, parce que ce n’est pas mon mariage après tout, parce qu’il y a un autre restaurant que j’aurais préféré.
Australie
Après cette expérience, j’ai envie de dire oui plus souvent dans ma vie quotidienne, d’être plus ouverte et plus souple. Ça m’a permis apprécier le moment présent et ne pas me dire qu’il y a un meilleur restaurant ou quelque chose mieux à faire. Tout ce que je fais, ce que j’expérimente c’est mon choix de dire oui pleinement et de voir le bon coté des choses.

Créer des connections

En arrivant à Melbourne, j’ai demandé à ma copine le nombre d’invité au mariage. Elle me répondit : « 90 personnes. Ce n’est pas beaucoup pour un mariage. ». Une mini anxiété me traversa l’esprit. J’ai répondu : « 90 personnes que je ne connais pas. » Les seules personnes que je connaissais étaient les mariés. J’y allais seule sans connaitre personne. Je me voyais déjà plantée dans un coin à ne parler à personne ou me retrouver obligée de faire la conversation à un cousin inintéressant lol.
Au fil de jours qui ont suivi, je les ai littéralement suivi partout: aux repas de familles, manger avec une copine, boire un verre avec un cousin, chez le traiteurs, voir la salle… C’étaient les futurs mariés et Anna 🙂 J’ai rencontré plein de membres de la famille. Sans m’en rendre compte, j’ai fait connaissance avec près d‘un tiers des invités.
Mariage en Australie

Il a fallu quelques rencontres pour me lier d’amitié avec eux. J’ai fini par les appeler chaleureusement chaque membre de la famille par leur prénom. Je crois que j’ai été à moitié adoptée par la famille.
Mariage en Australie portrait
Le jour du mariage, je me suis sentie comme un poisson dans l’eau comme si j’étais un membre de la famille. Je me suis éclatée, j’ai dansé, rigolé, pris des photos de tous le monde (je m’étais auto proclamée photographe non officielle du mariage), parlé avec les parents et les amis. Non, je ne me suis pas retrouvée seule dans un coin. Mais oui, j’ai parlé aux cousins et avec plaisir.

Maintenant que le mariage et le séjour est fini, je repars un peu le coeur lourd. J’ai créé des liens avec des personnes à l’autre bout du monde. Ils m’ont invité à revenir quand je voulais. Même si c’est ce que tout le monde dit quand on se sépare, moi j’ai envie d’y retourner. En l’espace de quelques jours, ils ont été un peu ma famille aussi.

Mariage Austrlia Famille

Ça n’a pas été un voyage comme les autres. Je n’ai pas fait que visiter des monuments et les coins touristiques. J’ai rencontré des belles personnes qui m’ont accueillis dans leur vies et leurs familles. Moi qui voulait voyager comme des locaux, j’ai vécu comme eux. J’ai eu le plaisir et le bonheur de partager leur vie. Un peu triste et déjà nostalgique, mais comme ils disent faut être heureux que ce soit produit. Je pars avec quelques larmes au coin des yeux. Quelques jours ont suffit pour que je m’attache à des gens formidables.

Voilà c’est ce que je retiens de mon voyage. Je prend toujours le recul pour apprendre et grandir pendant mes voyages. On sort du quotidien, on expérimente une autre réalité. On se confronte à d’autres experiences.

J’ai pris plus confiance en moi à Singapore en voyageant seule, j’ai appris à apprécier toutes situations en disant oui à tout et j’ai créé des liens avec des personnes au bout du monde,

Et vous qu’est-ce que vous avez appris de votre dernier voyage?

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply encyclopediedubienetre 10/04/2016 at 03:52

    Un vrai plaisir d’avoir lu tes aventures en Australie puis à Singapour, grâce à tes photos j’ai même eu l’impression de voyager moi même et cela m’a vraiment donné envie de découvrir ce pays qu’est Singapour, j’en avais déjà entendu parlé et c’était déjà un de mes objectifs d’y aller ( pour tester la grande piscine avec vue sur toute la ville lol ) et grâce à toi je suis encore plus convaincu !
    Je découvre ton blog et j’aime beaucoup ton écriture et ta manière de structurer tes publications, tu nous emportes dans tes écrits donc je vais prendre le temps d’un peu plus explorer et découvrir ton blog 🙂 A bientôt !

  • Reply Se déconnecter / Se reconnecter – Do What You Love 24/10/2016 at 23:12

    […] 2016, c’est une année où j’ai eu beaucoup voyagé. 5 mois, 5 voyages. Londres, Singapour, Australie, Tasmanie, Zurich, Londres, Venise. Ça va. J’arrive encore à les énumérer 🙂 J’ai voyagé pour des […]

  • Leave a Reply